Interview Jirō Taniguchi

544 0

 

Acr40520163665921344718

JIRŌ TANIGUCHI a débuté sa carrière de dessinateur dans les années 70 avec UN ÉTÉ DESSÉCHÉ. Il a travaillé de longues années avec le scénariste Natsuo Sekikawa avec lequel il a publié des séries policières telles que LA VILLE SANS DÉFENSE ou AU TEMPS DE BOTCHAN.
A partir des années 80, il publie des œuvres en solitaire comme LE CHIEN BLANCO, L’HOMME QUI MARCHE ou LE JOURNAL DE MON PÈRE. Son manga le plus récent, QUARTIER LOINTAIN a obtenu en 2003 l’Alph-Art du meilleur scénario, ainsi que le prix du réseau des libraires Canal BD.

jiro-taniguchi

© Laurent Koffel

DANS TOUTES VOS ŒUVRES, VOUS CONFRONTEZ SOUVENT LE CITADIN AVEC LA NATURE.

Dans mon enfance, il me semblait que la nature était plus présente dans notre quotidien. J’ai l’impression qu’aujourd’hui, il y a de moins en moins d’espace où l’on puisse trouver des arbres, des plantes et des animaux.

L’HOMME QUI MARCHE, EST-CE UNE ŒUVRE EXPÉRIMENTALE ?

Il s’agit initialement d’une demande de l’éditeur qui souhaitait mettre en scène tout simplement un homme qui se promène. Au départ, j’avais écrit des répliques pour décrire les paysages mais, petit à petit, les répliques ont disparu. L’enjeu était de travailler uniquement avec le dessin en se passant de texte. En ce sens, on peut dire que cette œuvre avait des perspectives expérimentales mais ce n’était pas mon intention au départ. Je m’étais inspiré d’une expérience personnelle qui a eu la chance d’intéresser l’éditeur. Il y a une part de fiction mais aussi une part de vécu : des situations ou des quartiers que je connaissais

Taniguchi_le-sommet-des-dieux-dessin-couv
LE JOURNAL DE MON PÈRE SEMBLE ÉGALEMENT TRÈS AUTOBIOGRAPHIQUE ?

Tout à fait. A l’époque, je ne vivais pas à Tottori mais à Tokyo. Quand j’y suis retourné, j’avais oublié la splendeur de mon pays. C’était une joie de retourner dans ma région natale. Les personnages présents sont fictifs mais les lieux sont réels. Le personnage principal est également fictif même si j’y ai mis beaucoup de mes propres expériences.

COMMENT DÉFINIRIEZ-VOUS VOTRE APPROCHE DU RÉALISME ?

Même s’il y a une méthode pour mêler la réalité et la fiction, j’éprouve un attachement aux petits riens qui font le quotidien. Je ne sais pas vraiment comment je fais. J’observe les choses avec minutie et j’en reproduis les détails, les aspects insigni-fiants que les gens ne remarquent pas. Je suppose que c’est avant tout ce souci de précision qui rend le récit encore plus réel.

AVEZ-VOUS ÉTÉ EN CONTACT AVEC LA BANDE DESSINÉE EUROPÉENNE ?

J’ai été en contact avec la BD européenne il y a une vingtaine d’années à mes débuts. J’étais si surpris par la diversité des genres que j’ai essayé de la transposer dans mes œuvres. J’étais plus intéressé par l’approche graphique car je ne comprenais pas les dialogues. J’étais donc plus influencé par des illustrateurs comme Moebius avec lequel j’aimerais d’ailleurs collaborer, mais aussi Alex Barbier (Un des rares auteurs français publiés au Japon).

5a5a905bb6f7efc9756a973850a4750e

VOUS SENTEZ-VOUS À PART SUR LE MARCHÉ JAPONAIS ?

Pas vraiment, Je travaille avec le système dans sa globalité. J’utilise un registre formel qui permet de tout exprimer. Mon travail s’inscrit dans un travail d’ensemble avec l’éditeur…

ETES-VOUS INTÉRESSÉ PAR L’ADAPTATION D’ŒUVRE LITTÉRAIRE ?

J’ai déjà adapté des œuvres originales mais une collaboration n’est pas toujours possible dans la conception de mon travail. Cependant tout peut et doit être adapté. J’aimerais voir un jour Proust adapté en BD. SUR QUOI TRAVAILLEZ-VOUS ACTUELLEMENT ? J’ai un projet que je souhaite également développer seul. Après plusieurs ouvrages qui demandaient beaucoup de retenue émotionnelle, je vais me tourner vers un peu plus d’action. Il s’agit de l’histoire d’un alpiniste (Le titre de ce projet serait «Le sommet des dieux»). Ensuite, je reviendrai à la représentation du quotidien…

Propos recueillis par Arno Moisseron, mis en forme par Thomas Maksymowicz. Photo Laurent Koffel. Interview publié dans Coyote Mag #6 (mars 2003)

Total 0 Votes
0

Tell us how can we improve this post?

+ = Verify Human or Spambot ?

Au sujet de l'auteur

Chef de meute !

Pas de commentaire sur"Interview Jirō Taniguchi"

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.