Décès de SHIGERU MIZUKI

742 0

mizuki

Grâce à lui, les créatures folkloriques japonaises ont envahi le manga ! Né le 8 mars 1922 à Sakaiminato, ville côtière de la préfecture de Tottori, Shigeru Mizuki a grandi sous la surveillance d’une femme de ménage / nourrice affectueusement surnommée Non Non Bâ, qui l’abreuvait de contes traditionnels.

Mobilisé en Nouvelle-Guinée pendant la deuxième guerre mondiale, il a manqué de mourir plusieurs fois (perte de son bras gauche, malaria…) avant d’être recueillis par les Papous. Rentré au Japon, il entame à la fin des années 50 une carrière dans le kamishibai puis dans le manga, après avoir appris à dessiner de la main droite.

Les années 60 voient ainsi naître Kitarô le repoussant (Ge Ge Ge no Kitarô), jeune garçon yôkai qui rencontre les créatures surnaturelles légendaires nippones au cours de ses pérégrinations – une icône nationale, réadaptée en dessin animé à chaque nouvelle décennie. Passionné par les yôkai, Mizuki a continué pendant le restant de sa vie à les cataloguer dans un dictionnaire (disponible en VF chez Pika) et une encyclopédie en plusieurs tomes.

Ambassadeur des mythes japonais, Mizuki fut également un témoin aux premières lignes de la deuxième guerre mondiale, dont il décrit l’absurdité à échelle humaine (Opération mort) et mondiale (biographie de Hitler). Décédé le 30 novembre, il laisse derrière lui, outre sa prolifique bibliographie, un musée à son nom, bâti dans sa ville natale. Ses millions de fans, de toute nationalité et génération, se consoleront en pensant que les spectres ont fait un accueil mérité à leur plus grand ambassadeur en ce bas monde !

NonnonbaKITAROShigeru_Mizuki

A Propos de l'auteur

Pas de commentaire activé"Décès de SHIGERU MIZUKI"

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.