Suivez-nous sur

Interview

Entre Torta et Morgil : l’interview des auteures vampiriques !

Publié

le

Voici l’entretien entre les deux auteures d’ENTRE CHIEN ET LOUP, nouveau succès Tonkam mêlant savamment inspiration comics et manga vampirique ! Un univers très shônen par deux demoiselles de la BD, qui promet une grande saga fantastique aux inspirations gothico-chaotiques !

 Retrouvez les auteures en dédicace à la Japan Expo sur le stand Tonkam:

 Jeudi :
16h-16h30 : réalisation d’un dessin sur chevalet
16h30-17h30 : dédicace

Vendredi :
11h-11h30 : réalisation d’un dessin sur chevalet
11h30-12h30 : dédicace

Samedi :
14h-15h : dédicace

Ainsi que sur leur stand artiste Obsidiurne (BD35) le reste du temps

Comment s’est passé la création de ce projet dès les premières phases?

Torta : La création a été assez simple en fait, Nadia avait été démarchée par les éditions Tonkam pour monter un projet, nous parlions depuis longtemps de travailler ensemble donc elle m’a appelé. A partir de ce moment là, nous avons essayé de trouver le thème le plus intéressant pour nous deux (nous avons même proposé un autre projet avant ENTRE CHIEN ET LOUP) et de fil en aiguille le thème des vampires s’est imposé.

Morgil : Le plus dur pour moi était de travailler avec une personne qui pourrait comprendre mes attentes au niveau graphique et m’aider à être à l’aise dans l’univers développé. Florence (Torta) s’est très vite imposée pour ma part, on se connait depuis longtemps et elle sait ce que j’aime dessiner.

La seule chose vraiment difficile sur un mythe aussi fort, c’est de pouvoir le manier à sa guise.

Pourquoi avoir pris le thème des vampires?

Torta : Le thème des vampires est tout d’abord un thème qui nous tient à cœur à toutes les deux. Il nous paraissait bien pour un premier album d’avoir un thème qui nous motive autant l’une que l’autre. Personnellement j’ai toujours aimé ce qu’il y a de plus « classique » chez les vampires: pour commencer il est universel puisque qu’on le retrouve dans différentes cultures (et parler de l’immortalité est passionnant !). De plus, c’est un thème fort car tout le monde en a une idée générale, que ce soit à cause de Stocker, Rice, les interprétations de C.Lee, le film de Coppola, les jeux de rôle…. La seule chose vraiment difficile sur un mythe aussi fort, c’est de pouvoir le manier à sa guise. Il y a beaucoup de « règles », qui parfois même se contredisent totalement, et il faut choisir son camp . Je me suis basée sur les règles les plus classiques puisque j’aime énormément l’œuvre de Bram Stocker.

Morgil : Pour moi l’essentiel était de choisir un thème où je pouvais être à l’aise graphiquement: un premier tome c’est très angoissant, alors je voulais rester sur mes premières amours. Pour ceux qui me suivent depuis longtemps, ils ont déjà pu voir de nombreux essais dans ce sens. Je suis contente d’avoir pu concrétiser un projet sur ce thème.

 

Que penses-tu de la mode “vampire” de ces dernières années? Pourquoi ce titre?

Torta : Comme toutes les modes, ça va, ça vient… Malgré tout, les grands mythes sont toujours « plus ou moins » à la mode. En ce moment, TWILIGHT a remis les vampires au goût du jour et a également rajeuni le public cible. Mais malgré tout, le thème du vampire est immortel ; d’ici quelques temps on parlera moins de TWILIGHT, et un autre livre/film nous montrera ce mythe sous un autre aspect. Le choix du titre illustre en fait une part du mythe: en effet le vampire a encore un aspect humain et peut donc se cacher parmi eux…comme un loup entouré de chiens. Ensuite il y a la symbolique de l’expression ENTRE CHIEN ET LOUP, ce moment du crépuscule où les vampires peuvent enfin sortir sans crainte du soleil. Enfin, pour le coté un peu plus « ludique », j’aime bien l’ambiguïté: le lecteur peut associer chaque terme à un personnage, car finalement Korgan est il un loup, un chien…? Ca dépends du point de vue…

Morgil : Pour ma part, j’ai toujours baigné plus ou moins dans ce thème, assez cher à mon univers. J’avoue que je ne suis pas toujours fan des nouvelles règles vampiriques posées par TWILIGHT, et également du remaniement du vampire lui même, qui deviens maintenant un personnage solitaire, beau et pas si méchant au fond. J’avais avant tout envie que notre BD réhabilite le chasseur de vampire comme héro et le vampire comme monstre. Après, j’aime tellement tout mes personnages que je ne suis pas sure d’avoir réussi mon effet avec Kurt et le Clan  !

[pullquote_left]J’avais avant tout envie que notre BD réhabilite le chasseur de vampire comme héro et le vampire comme monstre. [/pullquote_left]

 

Comment avez-vous choisis le héros Korgan? Comment as-tu créé son design?

Torta: Korgan, j’ai voulu le créer sur le model d’un Guts (BERSERK) ou encore Franck Castle (PUNISHER) un héros qui porte un fardeau mais qui fera tout pour arriver à son but, même si pour cela il doit souffrir et être au banc de la société. Pour le design, ça a été un peu long et j’admets avoir demandé à Nadia (le vrai nom de Morgil) de ne pas faire certaines choses. Au moment où nous bloquions le plus, la jaquette d’un jeu nous est tombée sous les yeux et nous a aiguillé. Je crois que de tous les personnages, il a été le plus long à designer… Albéric par exemple était clair pour nous deux

Morgil : Pour ma part j’avais déjà le design en tête: quand Florence m’a demandé ce que je voulais dessiner, je lui ai montré ma bjd (poupée de collection asiatique). On a été d’accord de suite. Après effectivement, on s’est battue sur certains détails, mais dans l’ensemble, graphiquement tout était plutôt clair : un beau rouquin aux yeux turquoises.

 

On sent de multiples références, aussi bien dans le style comics (le rendu du combat) que les clin d’oeil à Anne Rice notamment (Albéric a un petit air de Lestat, non?). Que vouliez-vous faire partager?

Torta : Je ne crois pas qu’on puisse créer « ex nihilo », on est toujours influencé par les choses que l’on aime. Je n’ai pas la prétention d’être Alan Moore, j’ai juste écris quelque chose qui me plait, et j’espère juste pouvoir faire passer cela aux lecteurs. Il y a des références un peu partout (entre autre musicales), j’aime comme Nadia les comics américains (mais j’admet en lire assez peu, je les choisis avec attention et j’ai quelques auteurs fétiches). Pour Albéric c’est assez amusant en fait, je n’ai pas vraiment pensé à Lestat mais maintenant que vous le dites…et bon je fais parti des gens qui pense que Lestat est plus intéressant que Louis ! En fait j’espère juste faire partager l’envie de suivre une aventure, de s’intéresser aux personnages, et si par dessus le marché certains lecteurs reconnaissent des codes/ références qu’ils aiment aussi, c’est un bon petit plus !

Morgil : J’avoue que j’ai beaucoup puisé dans l’univers des comics pour la mise en page de la bd (après, c’est plus ou moins réussi…), tout simplement parce que j’en lis énormément et que j’adore ça. Je suis comme une éponge, j’ai tendance à intégrer toutes les choses que j’aime à mon travail, c’est une manière de me motiver. J’ai aussi toujours l‘envie que le lecteur qui aime les mêmes choses que moi découvre des références plus subtiles ou cachées. C’est une façon pour moi de partager mes passions!

 

Quelle est la différence fondamentale entre un démon et un vampire?

Torta: La différence fondamentale entre démons et vampires, je dirais que c’est la naissance. Un démon naît démon, un vampire le devient. Du coup, un vampire est une créature plus intéressante pour moi car elle a un choix à faire ; de plus elle a aussi plus de faiblesses et ça lui donne un relief différent. Cependant le démon est un mythe beaucoup moins codé que le vampire: il y a une vraie liberté d’écriture à son sujet.

 

Un court flash-back sur le passé de Korgan apparaît dans ce premier tome: était-il prévu d’en savoir plus, ou bien le tout sera dévoilé par la suite?

Torta: Oui il est prévu d’en apprendre plus sur le passé de Korgan. Dans le tome 1, je voulais juste évoquer la chose, sinon ce tome n’aurait servi qu’à parler de ça, ce qui deviendrait vite rebutant. Pour  cela, j’ai préféré mettre des pistes: ainsi, chaque lecteur peut  faire sa propre supposition. Un premier tome est après tout le moment où l’on jette les bases de l’histoire, pas besoin de donner toutes les clés sous peine de tuer le suspense!

 

Nous voyons encore très peu les démons dans ce premier tome: que découvrirons nous par la suite?!

Torta : Pour les démons… Et bien il y a certaines choses à dire mais tout arrivera en son temps. Il est difficile d’en dire plus sans révéler le scénario.

 

Le groupe des vampires reste encore mystérieux: pourquoi tant de personnages d’un coup?

Torta : Ce premier tome me permet de présenter les forces en présence, alors oui cela met d’un bloc 5 personnages à découvrir… J’ai essayé le plus possible de mettre en avant le trait le plus manifeste de leurs caractères respectifs pour qu’ils soient identifiables. Vous avez donc les humains avec Korgan « le combattant » et William « le grand cœur »; et le clan avec Kurt « le chef », Albéric « l’obligé » et Lizzy « la sauvage ». On voit souvent le démon créateur et sa création, je voulais juste exploiter un peu plus loin le groupe. Avoir 3 personnages dont les origines ne sont pas forcément liées (Lizzy n’est pas crée par Kurt), cela permet une dynamique différente : on ne sait finalement pas ce qui pourrait se passer si leur but commun n’était pas atteint ; en viendraient ils à se battre entre eux ? Qui prendrait le dessus ? Bref scénaristiquement cela me laisse le champ libre pour exploiter la situation à ma guise.

 

Le sang de démon permet aux vampires de sortir le jour: pourquoi le groupe de Kurt est-il le seul à être diurne? Un trafic de sang de démon n’est-il pas possible?

Torta : Alors pour cette question c’est assez particulier car c’est une part des explications du tome 2 ! Je compte vraiment parler de tout cela, mais pour le tome 1 c’est un choix que de ne voir finalement que le clan et pas d’autres vampires, là encore il faut ménager ses effets !

Morgil : Tout ce que l’on peut dire c’est que le sang de démon qui leur permet de sortir le jour se trouve pas si facilement, car cela ne marche pas avec n’importe quel démon. De plus, si un vampire veut que le sang soit buvable, il faut que ça victime soit en vie, ça deviens très vite compliqué !

 

Qu’est-ce qui a été le plus dur à réaliser ?

Torta :  Le plus dur à réaliser c’est sans aucun doute pour moi le storyboard ! Je faisais une proposition à Nadia, elle me donnait son avis et ses retouches et puis on retouchait et encore et encore… bref c’est essentiel mais fastidieux !

Morgil : Très clairement le storyboard pour moi aussi ! C’est l’étape où généralement je suis impatiente de finir afin de commencer à dessiner mes pages.

 

ENTRE CHIEN ET LOUP sera prévu pour combien de tomes?

Torta: A priori 3 tomes si tout se passe bien. J’espère pouvoir développer au mieux le scénario et ne pas laisser trop de zones d’ombres. Après bien sur, en tant qu’auteur, on s’espère toujours le succès qui permettra de faire des spin off sur chacun des personnages, une préquelle, une suite… mais c’est une autre histoire.

 

Quelles sont tes principales inspirations en règle général (dessin, scenario, etc) ?

Torta: Mes inspirations sont assez variées car j’aime autant lire de la bd (manga, comics,européen) que des romans. Pour ENTRE CHIEN ET LOUP comme je le disait précédemment, Stocker est l’influence principale mais je pourrais aussi citer Kohta Hirano (HELLSING, DRIFTERS) pour ce coté très brut ; le chaos qui règne dans ses œuvres… Je rêverai de pouvoir un jour manier cela aussi bien ! Ensuite, il y a aussi l’humour noir d’un Garth Ennis (PUNISHER, THE BOYS) qui est un vrai bonheur pour la lectrice que je suis ! Pourrais-je moi même manier cela ? Je ne sais pas mais je l’espère…

Morgil : Pour ma part je n’échappe pas aux classiques DRACULA, VAN HELLSING, VAMPIRE HUNTER D et CASTLEVANIA pour l’ambiance. Pour la mise en page, j’avais toujours une pile de comics (THOR, PUNISHER, WOLVERINE etc..) et mes mangas de VAMPIRE HUNTER D et de VINLAND SAGA sous la main.

 

Vous avez déjà une expérience en tant qu’illustratrice/coloriste, ou encore dans le milieu du fanzinat. Quelles ont été les grandes différences que vous avez notées sur ce projet? (Design, narration, façon de travailler, etc.)

Torta: Et bien déjà c’est une nouvelle collaboration donc il a fallu tout d’abord se mettre au diapason l’une de l’autre. Pour le reste, le travail de storyboard a été plus long (habituellement c’est Philippe Cardona qui s’en charge sur mes projets avec lui). Mais tout cela est formateur… Et pour moi qui jusqu’à maintenant ai plutôt fait de l’humour, c’est un challenge de monter un projet plus sombre. J’espère renouveler l’expérience !

Morgil : Alors pour moi, tout a été totalement différents. On a du mal à se rendre compte et à l’expliquer, mais travailler pour soi et travailler avec un gros projet qu’on va savoir distribué en librairie, c’est le jour et la nuit. On a une très grosse pression, on veut bien faire, peut être trop des fois ! Il est vrai que j’ai fait la couleur sur des gros titre comme KRAN UNIVERS, mais en tant que coloriste on est vraiment en second plan: la plupart des gens ne savent même pas que le dessinateur ne fait parfois pas ses couleurs. Quand j’ai fait mes couleurs sur ENTRE CHIEN ET LOUP, ça a été différent, j’avais aucun recul sur mon dessin, j’osais moins de choses, j’étais même crispée. Florence m’a aidée sur la mise en place des ambiances et, heureusement, veillait au grain ! Bref  ça n’a vraiment rien à voir !

 

Morgil, tu es d’ailleurs célèbre pour le dessin de tes beaux elfes et démons: pourrais-tu me dire qu’est-ce qui t’attire dans ce style fantastique?

Morgil : J’ai toujours aimé ça ! Quand j’étais petite, je dévorais les livre de contes de tout les pays de la bibliothèque ! Quand j’ai découvert les CHRONIQUES DE LA GUERRE DE LODOSS, ça a été un vrai choc. Je me souviens avoir pensé : c’est exactement ça que je veux faire ! Du coup, je ne voulais plus être prof mais faire de la BD. Ensuite mon deuxième grand choc a été ENTRETIEN AVEC UN VAMPIRE que j’ai eu la chance de voir au cinéma. Là, j’ai eu mon second déclic.

 

Un dernier mot pour les lecteurs?

Torta : Merci aux gens qui sont venus nous voir pour l’avant première à Mang’Azur ! Et tous, n’hésitez pas à passer sur notre page facebook pour nous donner vos impressions ! (EntreChienetLoupBD).

Morgil : Merci à tout les gens qui me suivent depuis des années, qui ont parfois plus eu foi en mon travail que moi-même ! Sans toutes ces personnes, je ne sais pas si je ferais de la BD encore aujourd’hui !

 

0 Vos Avis (0 votes)
Intérêt0
Ce qu'en pense les gens... Laissez votre avis
Trier par:

Soyez le premier à laisser une critique.

User Avatar
Verified
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Voir plus
{{ pageNumber+1 }}
Laissez votre avis

Geekette= 40% Otakette=60% Vie sociale: ERROR SYSTEM

Annonce
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Newsletter

Saisissez votre e-mail pour vous abonner au site et recevoir la newsletter.

Annonce

Facebook

 

Les articles les plus consultés

Copyright © 2019 Studio Venezzia Médias - Coyote Mag