Suivez-nous sur

Jeux Video

Borderlands 2

Publié

le

Petit rattrapage d’actu vidéo-ludique sur notre site avec un test plus que concluant du deuxième opus de BORDERLANDS. L’univers développé par le studio Gearbox Software est désormais une franchise partie pour durer longtemps. Autant le concept du jeu s’inscrit dans une tradition convenue du FPS d’aventure, autant le ton, le traitement graphique et de vraies innovations en terme de gameplay en font une expérience qu’on peut qualifier de tout sauf d’ennuyeuse.

RPG ou presque…

Rassurez-vous, la typologie de jeu n’a pas évolué dans BORDERLANDS 2. Seulement, pour un FPS d’aventure dans un monde semi-ouvert (entendez des espaces de jeu qui s’ouvrent progressivement et demeurent de taille raisonnable), ce deuxième volet a considérablement enrichi les façons de personnaliser les quatre classes/personnages proposés. Qu’il s’agisse de d’Axton (un soldat adepte d’armement lourd), de Maya (la “siren“ maîtrisant un “verrouillage de phase“ capable d’immobiliser et de faire léviter un groupe d’ennemis), de Salvadore (notre préféré, sorte de berseker pouvant utiliser simultanément deux armes, à feu de préférence) ou de Zéro (l’inévitable ninja optant pour le tir à longue distance, le leurre optique ou le corps à corps tranchant), chaque personnage bénéficie d’un arbre plutôt dense de compétences à débloquer en récoltant des “points de brutasse“. Outre le gameplay spécifique à chaque classe, vous pouvez imprimer de véritables choix dans la progression de leurs compétences et même modifier en temps voulu, leur look. Si vous rajoutez, au demeurant, un temps assez fou passé à fouiller les poubelles et à comparer les caractéristiques du catalogue sans fin d’armes que vous pouvez acheter, dérober ou trouver, ce jeu d’action et d’aventure acquiert un petit parfum de RPG qui en constitue un des principaux charmes. Toute la presse spécialisée a d’ailleurs admis la capacité de studio Gearbox à écouter les critiques des fans et à traduire correctement leurs envies. Tous ceux qui reprochaient d’ailleurs au premier volet un manque, à la longue ennuyeux, de variété dans les environnements, seront satisfaits de se balader (ou plutôt de chasser) dans des décors qui vont de la banquise à des marécages moites en passant par des espaces plus tempérés ou les déserts rocailleux qui avaient imprimé leur style au premier épisode.

Une richesse qui change tout

S’il est difficile de parler de lifting en profondeur, c’est dans les détails que BORDELANDS 2 propose une véritable évolution par rapport à son prédécesseur. D’abord, la campagne solo (ou en coop en ligne) s’est dotée d’un scénario. Pour les joueurs exigeants, la copie restera légère (un nouveau vilain, Beau Jack, tente de s’emparer d’une nouvelle source d’énergie, l’éridium, pour contrôler la planète. À vous de l’en empêcher…) mais l’effort global reste louable, notamment à travers des missions secondaires toujours plus ou moins reliée à l’intrigue principale. Le joueur sera également encadré par les quatre personnages jouables du premier opus, désormais des PNJ qui le guident dans sa progression. Soyons francs, les enjeux du scénario, vous risquez de vous en cogner royalement et d’attendre encore longtemps les dignes héritiers de HALF LIFE 2 ou ESCAPE FROM BUTCHER BAY… L’intérêt résidant surtout ici dans la variété des missions proposées, l’équilibre assez fascinant dans l’évolution de leur difficulté et la diversité étonnante des opposants à affronter. Le jonglage permanent pour configurer vos armes idéales pour achever une mission tend ici à l’essence même du jeu. Bonne nouvelle, vous aurez désormais l’occasion de stocker vos acquisitions au bout d’un certain temps passé dans le jeu et non plus espérer augmenter le “poids emportés“ pour conserver à jamais votre gun favori (mention spéciale aux balles incendiaires…).

Rouler bourré !

Certains auront noté le niveau de difficulté globale du jeu revue à la hausse. Illusoire, cet aspect propose  en réalité une prise en main plus longue. Carton jaune en revanche en ce qui concerne le pilotage des véhicules. Toujours aussi imprévisible et sensible, le principe de coupler la direction et l’accélération sur un seul stick analogique requiert un vrai temps d’adaptation. Si le charme d’une conduite en état d’ébriété correspond à l’esprit “punk“ du jeu, l’agacement est inévitable. De même, le fait que les niveaux se repeuplent de cibles dès que vous avez franchi un étage ou un quartier, ne sera agréable que pour les fondus de massacres à répétition. Ceux qui espèrent fouiller tranquille le niveau après un nettoyage en règle peuvent oublier la balade en terrain conquis et devront faire attention aux angles morts et s’assurer d’avoir une besace toujours pleine de munitions pour leurs armes favorites.

Malgré les limites d’un FPS d’aventure clairement orientée sur l’action non-stop (à la limite du beat’em all), BORDERLANDS 2 est de loin le jeu de sa catégorie parmi les plus ludiques, les plus riches et les plus beaux. Les principes graphiques fondés sur le cel-shading avaient imposé un style miraculeux et plus cohérent que bien des jeux jouant la carte d’un réalisme graphique le plus souvent décevant ou impersonnel. La combinaison avec des designs largement influencés par la BD anglo-saxonne et un univers qui ne se prend jamais vraiment au sérieux a presque créé un nouveau standard, dont on s’étonne qu’il n’ait pas été plus souvent copié. Une situation qui renforce le statut exclusif de cette franchise qui nous laisse un jour l’espoir de voir naître un projet toujours fantasmé par les BDphiles de tout poil : Et si TANK GIRL avait un jour l’opportunité de renaître dans un monde interactif et graphiquement à la hauteur de son cultissime créateur Jamie Hewlett. BORDERLANDS 2 apporte sans doute un début de réponse…

web : www.borderlands2.com

Remerciements à Julie Masseboeuf.

0 Vos Avis (0 votes)
Intérêt0
Ce qu'en pense les gens... Laissez votre avis
Trier par:

Soyez le premier à laisser une critique.

User Avatar
Verified
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Voir plus
{{ pageNumber+1 }}
Laissez votre avis

Kamen Writer !!!

Annonce
1 commentaire

1 commentaire

  1. DAVID

    16 février 2013 à 21 h 33 min

    SE jeux video comport bocoup d’armes et il est supert pour faire le bordele moins je luis donne 19/20

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Newsletter

Saisissez votre e-mail pour vous abonner au site et recevoir la newsletter.

Annonce

Facebook

 

Les articles les plus consultés

Copyright © 2019 Studio Venezzia Médias - Coyote Mag