SEKKŌ BOYS

216 0

SKB_keyVisual_3D_151019_OK

La réunion entre les responsables de l’éditeur Kadokawa et des sociétés spécialisées dans la figurine (Zarigani Works pour la sculpture, Holbein pour la peinture) n’a pas dû être arrosée qu’au thé vert. Ou alors, on s’inquiète pour leur santé mentale en découvrant le concept de SEKKŌ BOYS, « Les garçons de plâtre » : quatre statues qui rêvent de devenir un boys band. À force de rendre des dessins horribles, la lycéenne Miki Ishimoto a hérité du poste de manager pour les quatre bustes à l’ambition folle : le martial Saint-Georges, le fils à papa Medici, le gentil Hermès aux multiples talents et le naïf Mars, qui guette l’amour. Grâce à elle, le groupe de statues Ishibo atteindra-t-il la célébrité ? Il fallait toute l’expérience de la scénariste Michiko Koyote (qui nous a déjà arraché des larmes de rire sur HARE+GUU et GINTAMA) et du réalisateur Tomoki Takuno (qui vient de se frotter à la comédie avec YAMADA-KUN AND THE SEVEN WITCHES) pour concrétiser cette idée frappadingue diffusée à partir du 8 janvier. Mais c’est surtout sur ses quatre comédiens de doublage que mise SEKKŌ BOYS : réunir ses stars lors d’un événement promotionnel garantit la venue massive d’un public féminin qui les idolâtre.

© Zarigani Works・Kadokawa・Holbein Gazai / Sekkô Boys Production Committee

www.sekkoboys.com

Bande annonce :

Total 0 Votes
0

Tell us how can we improve this post?

+ = Verify Human or Spambot ?

Au sujet de l'auteur

Pas de commentaire sur"SEKKŌ BOYS"

Laisser un commentaire