Park Jung Min, l’interview

484 0

01_02_2014_CONCERT_PARK_JUNG_MIN_06

En attendant la reformation quasi certaine de SS501, le groupe qui l’a révélé, PARK JUNG MIN s’offre une première tournée européenne qui l’a vu passé au Divan du monde à Paris le 1er février. L’occasion aussi pour ce beau gosse à la voix d’or de se livrer au micro de Coyote Mag.

Coyote Mag : Ce fut difficile de démarrer ta carrière solo, voilà maintenant trois ans ?

Je crois surtout que j’ai eu du mal à me faire à la solitude dans ma loge avant les concerts. Avec SS501, l’ambiance en backstage était tout le temps très joyeuse. Je me console à pensant à mes fans qui m’encouragent vraiment beaucoup.

Comment définis-tu ton style d’aujourd’hui ?

C’est impossible ! Je veux exprimer ma force, mes fêlures, mon coté sexy aussi bien que ma véritable timidité. J’aime le fait de me sentir insaisissable et j’aspire en permanence à de la nouveauté dans mes enregistrements et dans mes shows.

01_02_2014_CONCERT_PARK_JUNG_MIN_03

Quels sont les thèmes qui t’inspirent le plus ?

En jouant dans ROMEO, j’ai réalisé combien le thème de l’amour demeure intemporel et universel. L’amour reste le sujet sur lequel j’ai envie le plus d’écrire, cela plait à mes fans en m’encourage d’avantage dans cette voie.

Pourquoi avoir choisi l’Europe pour débuter ton retour sur scène ?

J’étais bien conscient d’avoir de nombreux fans ici et je regrettais de ne pas pourvoir leur rendre visite. C’est aujourd’hui chose faite et cela me remplit de joie et de satisfaction. C’est un sentiment unique de savoir que votre musique traverse autant de frontières et de cultures.

01_02_2014_CONCERT_PARK_JUNG_MIN_09

Connaissais-tu un peu la France auparavant ?

J’ai beaucoup d’amis à Paris et j’ai eu l’occasion d’y voyager souvent. Paris est à mes yeux la ville la plus romantique qui soit.

Tu as des notions de français ?

Euh… Bonjour, excusez-moi, je t’aime… (Rire), c’est tout ce que j’ai appris, apprenez m’en d’avantage !

Tu es déjà presque un “vieux“ dans l’industrie de la K-pop, quel regard portes-tu sur la jeune génération ?

Ils sont impressionnants et de plus en plus jeunes. A même pas quinze ans, ils font parfois preuve d’une discipline, d’une motivation et d’un talent dont peu d’artistes confirmés peuvent se vanter. Je ne les perçois comme un danger pour ma carrière, au contraire, c’est encourageant pour l’avenir de notre scène musicale et je leur souhaite tout le succès du monde.

Propos recueillis par Noella Tapasu Koy.

Photos Laurent Koffel.

Remerciements à Charlotte Naudin.

Toujours des CDs dédicacés a gagner grâce à Coyote Mag ici : www.coyotemag.fr/concours-park-jung-min/

01_02_2014_CONCERT_PARK_JUNG_MIN_04

Total 0 Votes
0

Tell us how can we improve this post?

+ = Verify Human or Spambot ?

Au sujet de l'auteur

Pas de commentaire sur"Park Jung Min, l’interview"

Laisser un commentaire