Interview Park Jin-hwan et Jeon Geuk-jin (THE BREAKER)

512 0

the_breaker_image1

Histoire d’un prof déconneur et bagarreur qui se retrouve avec un bras-cassé en guise de disciple et une tripotée de spécialistes des arts martiaux à ses basques, THE BREAKER s’est révélé un succès surprise sur notre marché saturé de nouveautés. Comme quoi il y a toujours quantité de lecteurs prêts à se goinfrer une série « à l’ancienne » peuplée de racailles, de jolies nanas, de mafieux et de techniques martiales imprononçables ! Alors que la série entre dans sa seconde phase en France (sous le titre THE BREAKER – NEW WAVES), on revient sur ses débuts en compagnie des auteurs.

On sent une double influence en lisant THE BREAKER : d’un côté ce sous-genre du cinéma américain des années 90 qui voit des profs de choc dompter des voyous (THE SUBSTITUTE par exemple), et de l’autre les mangas à la Tohru Fujisawa…

Jeon Geuk-jin (scénariste) : On nous a souvent comparé à Tohru Fujisawa, peut-être en raison de scènes comme celle où Chunwoo (le prof) sauve le jeune héros en s’écrasant sur une voiture garée plusieurs étages plus bas. D’ailleurs j’ai longuement hésité à garder cette scène, même si je l’avais écrite bien avant la publication de THE BREAKER et même de GTO. Quoiqu’il en soit, si j’ai choisi ce thème du prof qui fait le ménage dans un lycée, c’est pour mettre en avant une figure très orientale : la relation entre le maître et l’élève qui est encore très présente dans la réalité et la fiction des arts martiaux. C’est un système de valeurs qui remonte au confucianisme mais qui tend à disparaître en Asie. J’ai voulu créé un manhwa situé dans un contexte scolaire afin d’inscrire cette relation dans le temps présent.

005-036_the_breaker_T1_001_004

A partir du vol. 2, le scénario s’élargit vers des gangs mafieux qui gravitent autour du lycée et une intrigue de film d’espionnage. Comment va s’orienter la suite de l’histoire ?

Il est vrai que l’histoire débute sur le mode « school life », mais le lycée n’a pas une importance capitale, c’est juste un décor qui permet d’inscrire rapidement cette histoire dans le réel. L’idée est de dévoiler ensuite un autre monde, plus fantaisiste et centré sur les arts martiaux, dans lequel le héros bascule à la suite de son professeur.

Comment écrivez-vous les gags ? Est-ce un travail à quatre mains ?

Jeon Geuk-jin : Oui, c’est un travail d’équipe. J’introduis les gags en rédigeant le scénario mais ensuite nous revoyons tout ensemble et Jin Hwan apporte ses idées et l’aspect visuel. Park Jin-hwan (dessinateur) : C’est une bonne manière de trouver un équilibre et d’enrichir la mise en scène.

037-068_the_breaker_T1-15

Et comment travaillez-vous la narration ?

Jeon Geuk-jin : Je donne mon script à Jin-hwan et il dessine un pré-découpage qu’on retravaille ensemble jusqu’à la version finale. Même si l’intrigue de fond ne change pas, les détails évoluent en permanence.

En Corée, la série est prépubliée sur internet avant la sortie des tomes. Quelles différences cela implique avec une prépublication dans un magazine ?

Park Jin-hwan : Le rythme est plus intense, nous publions en ligne toutes les semaines. Cela représente entre 18 et 24 planches qu’il faut concevoir pour un lecture à l’écran, soit une douzaine de pages au format papier. Le premier chapitre a été réalisé avec l’aide de trois assistants et le deuxième avec quatre. Mais une partie du travail est facilitée par les outils informatiques. Je ne fais plus que les crayonnés sur papier. Pour l’encrage, la composition des planches et le reste, je travaille uniquement à la palette graphique.

Vous avez une idée de la durée de THE BREAKER et de la façon d’y mettre un point final ?

Jeon Geuk-jin : Oui, le scénario est terminé, nous modifions encore et encore des détails mais la trame de fond ne changera plus. La série est découpée en trois grandes parties et nous travaillons en ce moment sur la dernière. Au final, nous envisageons une trentaine de tomes.

Propos recueillis par Max à Japan Expo 2011.

the_breaker_image3

[maxbutton id= »12″]

 

[maxbutton id= »8″]

 

[maxbutton id= »9″]

 

[maxbutton id= »10″]

 

[maxbutton id= »11″]

Total 0 Votes
0

Tell us how can we improve this post?

+ = Verify Human or Spambot ?

Au sujet de l'auteur

Mass appeal madness eats your brain !!

Pas de commentaire sur"Interview Park Jin-hwan et Jeon Geuk-jin (THE BREAKER)"

Laisser un commentaire