INTERVIEW LE LIEN

880 0

pic04

Né en 2013 et découvert à Japan Expo 2015, Le Lien est un sympathique quatuor d’idols appartenant à Stardust Promotion (Momoiro Clover Z, Shiritsu Ebisu Chuugaku). Mais à la différence de leurs consœurs qui ne sont « que » chanteuses et danseuses, les quatre lycéennes sont aussi musiciennes et délivrent ainsi une musique plus proche d’un rock enlevé à la Scandal que d’une J-pop électro-dance.
Leur dernier single en date, ZANTETSUKEN (sorti début 2016), confirme d’ailleurs le caractère énergique et organique de ce groupe d’idols pas tout à fait comme les autres. Ce qui nous a donné envie de mettre en ligne cet entretien réalisé en juillet 2015 au Parc des Expositions de Villepinte…

Liens : Site officiel Twitter

Pouvez-vous tout d’abord vous présenter une par une ?
Shione :
Je fais la guitare et le chant dans le groupe, j’ai 16 ans, je suis en première, et ce que j’aime bien faire c’est écouter de la musique et rester chez moi !
Hikari : Je fais la batterie dans le groupe, j’ai 15 ans, je suis en seconde, j’aime bien manger les Yakiniku (barbecue japonais, NDR) et j’aime bien jouer au Kendama (équivalent japonais de notre bilboquet, NDR).
Karin :
Je joue de la basse. J’ai 16 ans, je suis en première et j’aime regarder des animes.

Comment votre groupe est-il né ?
Normalement nous sommes quatre (il manquait ce jour-là Minami, qui joue du clavier, NDR) et chacune de nous faisait déjà du mannequinat ou était actrice… Un jour, notre manager nous a proposé de former un groupe. Et comme nous aimions toutes la musique, nous avons accepté.

Vous jouez chacune d’un instrument de musique : Qu’est-ce qui vous a attiré chacune vers votre instrument respectif ?
En fait nous n’avons commencé la musique que très récemment et c’est notre professeur qui a choisi pour nous nos instruments respectifs : il a attribué la basse à Karin, la batterie à Hikari, etc. Et c’est à partir de là que nous avons réellement commencé à pratiquer nos instruments.

Le 29 avril 2015, vous avez sorti votre premier mini-album, 530 NICHI. Pouvez-vous nous en parler ?
Le titre signifie 530 JOURS : c’est en fait le nombre de jours qui se sont écoulés entre la date de création du groupe et la sortie de ce mini-album. Par rapport au contenu du disque, il y a 5 titres différents : certains de ces titres sont des ballades et d’autres sont plus pop. Et notre chanson KIZUNA-ZAKA, sur laquelle nous avons fait notre première vidéo, est inclue dans cet album.

Pourquoi ce nom de groupe en français et quel signification lui donnez-vous ?
Déjà nous trouvions les mots français très mignons, donc nous voulions choisir un nom en français. Le Lien était un mot important, déjà parce qu’il y a un « lien » entre nous quatre, et ensuite parce que nous appelons nos fans « La Famille » et nous voulions créer donc un « lien » avec cette famille. D’où le choix de ce mot en français…

De quoi parlent les paroles de vos chansons ?
En ce moment, nous avons beaucoup de chansons sur le thème de l’amour – car en tant que lycéennes c’est un thème très important. Mais il y a aussi des chansons d’encouragement, et nous pensons que c’est un thème qui continuera de se développer dans nos chansons…

Quelles émotions tentez-vous de transmettre à travers vos chansons ?
Le message que l’on veut vraiment transmettre est celui de rester positif, de continuer à avancer, de ne pas reculer !

Comment travaillez-vous sur vos chansons ? Est-ce que vous composez certaines parties ?
Il y a beaucoup de chansons qui nous ont été imposées au départ, mais notre single KIZUNA-ZAKA, est la première chanson à laquelle nous avons participé au niveau des paroles et c’est donc une chanson qui nous tient très à cœur !

Durant Japan Expo 2015, vous avez participé au grand événement Neo Japonism, qui associait Nolife, Esprit Japon et Japan In Motion… Que pouvez-vous nous dire sur votre participation à cet événement ?
Déjà, nous avons fait plein de jeux à la japonaise, donc nous-mêmes avons passé un très bon moment. Et puis le public a vraiment répondu présent, et il avait l’air d’apprécier, donc nous étions très contentes d’être sur scène. Nous avions aussi besoin de nous faire connaître, et dans cet esprit-là je pense que c’était aussi très important d’y participer. Maintenant, nous voudrions plus utiliser les réseaux sociaux et profiter de ces outils pour nous faire mieux connaître.

Est-ce que vous vous sentez différentes des groupes d’idols qui vous entourent, puisque vous jouez vraiment de vos instruments ? Vous sentez-vous peut-être plus proches d’un groupe pop-rock comme Scandal ?
Je pense qu’actuellement nous sommes quand même plus proches des groupes d’idols japonaises. Mais le fait de pouvoir jouer de nos instruments pourrait en effet nous rapprocher d’un groupe comme Scandal – et c’est effectivement notre objectif.

Vous avez participé à de nombreux concerts et festivals au Japon. Quelle expérience avez-vous retirée de ces prestations ?
Acquérir de l’expérience c’est important, car nos premières scènes étaient très difficiles : nous avions le trac et nous n’arrivions pas à jouer correctement, à voir le public – c’était vraiment dur ! Mais avec l’expérience, nous avons commencé à avoir plus de facilités à nous produire sur scène, et surtout à mieux profiter de nos prestations, à passer vraiment de bons moments lors des concerts.

Comment arrivez-vous à concilier le groupe et vos études ?
Nous arrivons à bien séparer les deux, parce que les jours de semaine nous avons cours, mais après les cours il y a toujours des créneaux pour nous retrouver et travailler nos instruments.

Avez-vous un message pour votre public français ?
Je pense que le public français ne nous connait pas encore énormément, donc nous voulons acquérir de l’expérience au Japon, faire plus de scène là-bas pour pouvoir revenir ici plus fortes encore ! Donc, encouragez-nous !

Texte : Christophe Lorentz / Photos : DR

Total 0 Votes
0

Tell us how can we improve this post?

+ = Verify Human or Spambot ?

Au sujet de l'auteur

Kamen Writer !!!

Pas de commentaire sur"INTERVIEW LE LIEN"

Laisser un commentaire