Harold : une vraie bête de course

439 0

Harold-Review-Featured

Quand d’anciens employés de chez Ghibli, Dreamworks ou encore Pixar travaillent de concert sur un jeu indé, ça donne Harold. Un runner/platformer franchement pas comme les autres, véritable petit dessin animé interactif, mignon tout plein, et pourtant pas dénué de challenge…

Sorti depuis un petit mois sur Steam, Harold fait partie de ces productions discrètes qui ne bénéficient pas d’une grande force de frappe médiatique, et passent auprès du plus grand nombre inaperçues. Une injustice tant le jeu, que l’on doit au développeur franco-américain Moon Spider Studio, basé à Miami, regorge de qualités. La première, et pas des moindres, concerne ses qualités visuelles évidentes. Les graphismes, portés par d’anciens employés de chez Disney Floride, se révèlent en effet bluffants, explosant de détails et de couleurs, le tout soutenu par une qualité d’animation évidente – même si le panel de mouvements proposé est limité, les personnages ne faisant ici pratiquement que courir. Mention spéciale aux cinématiques, évidemment réussies au vu du cursus des employés de Moon Spider, qui font, surtout, preuve d’un humour assez irrésistible.Mention spéciale bis à la bande originale, également, poussée par une chorale de gospel, ici signée Olivier Derivière (Bound by Flame, Remember Me, Of Orcs and men…).

Question scénario, c’est un peu n’importe quoi, mais c’est voulu : le jeu vous invite à incarner un ange gardien, Gabe, dont la mission consiste à soutenir du mieux possible un athlète résolument maladroit – Harold donc -, et à l’amener à remporter, contre toute attente, les différentes courses auxquelles il participe. Pour ce faire, vous pourrez compter sur un pouvoir spécial pour le « motiver » (un éclair de foudre qui l’amène à accélérer la cadence), et devrez interagir avec différents éléments du décor, en temps réel, pour éviter qu’un obstacle ne ruine votre chrono. Plus que subtil, l’exercice se révèle souvent douloureux et réclame un vrai sens du timing doublé d’une motivation sans borne pour réussir, plein de fierté, le run parfait. Un titre épatant dans son genre, qui réclame une coordination hors du commun (jeu à la manette obligatoire), et dont le plus gros « défaut » est, certainement, de ne pas proposer, même en local, de mode multijoueur. Même sans ça, on vous invite à ne pas passer à côté…

Harold. Disponible sur PC (Steam). Environ 20 €.

Total 0 Votes
0

Tell us how can we improve this post?

+ = Verify Human or Spambot ?

Au sujet de l'auteur

Pas de commentaire sur"Harold : une vraie bête de course"

Laisser un commentaire