EXPOSITION MANGA ←→ TOKYO

584 0

Attention ! Prière de réserver vos billets de train et le temps d’un week-end en ce mois de décembre 2018 ! L’exposition MANGA ←→ TOKYO qui sera visible à la Grande Halle de la Villette du 29 novembre au 30 décembre 2018 est certainement la plus ambitieuse jamais présentée en France sur la pop culture nippone. Articulée autour d’une maquette titanesque de la capitale nippone, cette exposition se propose d’explorer la façon dont ce décor emblématique a été représenté dans le manga, comment la fiction a fini par influencer les paysages de Tokyo et comment la réalité urbaine résonne en permanence dans les mythologies pop. De GODZILLA à AKIRA, de PATLABOR à YOUR NAME., de GENSHIKEN à MARCH COMES IN LIKE A LION, c’est près de 90 scènes issues d’autant de mangas, films, animes et jeux vidéo, qui vous attendent à travers dessins originaux, planches, installations, ou clips tous connectés à un panorama géant unique de Tokyo. Coyote mag est allé à la rencontre du professeur Kaichiro Morikawa, le commissaire de l’exposition, qui dévoile en exclusivité pour vous, les arcanes d’un projet exceptionnel.

Par ailleurs : des rencontres sont organisées autour de l’exposition les dimanches 9 et 23 décembre de 15h à 16h30. 
– Le 9 décembre, Shigeto KOYAMA, Yoh YOSHINARI (le créateur de LITTLE WITCH ACADEMIA !) et Tsuyoshi KUSANO viendront parler de l’animation japonaise et feront une démonstration de dessin en live. 
– Le 23 décembre, Erica SAKURAZAWA présentera sa carrière de mangaka et parlera des différentes thématiques de son oeuvre.

 

 

 

Interview Pr Morikawa.

Pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs et expliquer ce que vous enseignez à l’université de Tokyo ?

Je suis professeur adjoint à l’université Meiji de Tokyo. J’étudie l’impact et l’histoire du manga, des animes, des jeux vidéo et de la culture otaku, qui représentent aujourd’hui une part énorme du rayonnement du Japon à l’étranger. Ces sujets sont également au cœur de l’enseignement que je dispense.

 

L’exposition Manga / Tokyo est organisée dans le cadre des événements labéllisés « Japonismes 2018 ». À qui l’exposition va-t-elle s’adresser ?

Le parc de la Villette est un lieu populaire, donc nous nous attendons à accueillir en majorité le « grand public » de Paris. Mais nous ne pouvons pas oublier non plus la vaste population française fan de japanimation.  Il s’agit de deux publics très différents et c’est un véritable défi de concevoir une exposition qui saura captiver aussi bien les fans que les curieux. L’autre grand défi de l’exposition est de rendre justice à la dimension des lieux. La Grande Halle de la Villette est surdimensionnée pour se contenter d’exposer des dessins et des cellos. Nous avons dû ainsi concevoir non seulement une exposition pour les publics français mais également une scénographie digne de la Grande Halle.

 

L’objectif de l’exposition est de montrer les interconnexions entre Tokyo et le manga à travers le temps depuis GODZILLA (1954) jusqu’à YOUR NAME. (2016), soit sur six décennies. Comment avez-vous organisé l’amplitude d’un tel sujet ? Avec une approche chronologique ? Thématique ? En fonction des styles graphiques ?

Nous avons ancré et intégré ces trois approches, en même temps que d’autres, à travers une miniature très spéciale de la ville de Tokyo. Cette maquette géante sera visible depuis toutes les galeries de l’exposition. Et chaque œuvre exposée est connectée à cette maquette : les visiteurs pourront localiser dans la maquette les quartiers où se situent les scènes de mangas et d’animes que nous allons documenter.

 

Quelle seront les dimensions de la maquette ?

Il s’agira d’un modèle à l’échelle 1 : 1 000 de la partie centrale de Tokyo sur une surface de 21 par 17 mètres. La plupart des scènes que nous allons illustrer se situent dans cette zone. Elle a été réalisée à l’aide de perceuses CNC à haute précision grâce à des modélisations 3D en haute résolution de la ville. Les parties les plus emblématiques ont en revanche été réalisées à la main par un studio qui fabrique des miniatures pour des séries et films de « tokusatsu » (la société Marbling – NDR). Toute la conception de l’exposition nous a pris près de six mois.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Dans le comic book américain, les cités emblématiques sont souvent fictives comme Metropolis, Gotham ou Sin City. Au contraire, dans le manga, les représentations fidèles de villes comme Tokyo sont courantes et naturelles. Comment expliquez-vous cette différence d’approche entre le Japon et les États-Unis ?

La représentation emblématique du vrai Tokyo dans le manga appartient plus au passé, à l’époque où Tokyo se développait de façon frénétique et était la vitrine de la reconstruction nationale japonaise. Mais, à mesure que le progrès ralentissait, la fiction commençait à refléter cette décélération ou même en construisant un Néo-Tokyo imaginaire revigoré. Ces aspects seront largement abordés dans l’exposition.

 

Pour comprendre Tokyo dans la fiction, il faut connaître le véritable Tokyo. Comment introduisez-vous le vrai Tokyo à des visiteurs français qui n’ont jamais visité la ville ?

En réalité, ce n’est pas notre intention de souligner en quoi le vrai Tokyo diffère d’un Tokyo réinventé par la fiction. Nous espérons montrer comment la fiction et la ville physique s’entrelacent pour former une réalité hybride et unique. Si les visiteurs sont séduits par cette dimension hybride et si un jour ils visitent la ville, cela deviendrait pour le coup l’introduction ultime à ce que peut être le « vrai Tokyo ».

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Combien d’œuvres seront-elles exposées et comment les avez-vous sélectionnées ?

Environ quatre-vingt-dix mangas et animes seront à l’honneur. Nous avons commencé par réfléchir à la structure narrative de l’exposition, aux différents thèmes et sous-thèmes. Puis nous avons fait un brainstorming géant avec tous les autres commissaires de l’exposition pour établir une liste des titres qui nous semblaient pertinents. L’étape suivante fut d’interviewer de nombreux experts pour affiner notre sélection. Enfin nous avons enquêté pour savoir quel matériel nous pouvions obtenir pour chaque titre. Ce processus a considérablement optimisé la sélection et nous a permis de travailler sur un plan de l’exposition.

 

Pour quelles raisons avez-vous choisi Yoh Yoshinari (le créateur de LITTLE WITCH ACADEMIA) pour imaginer le poster et la mascotte de l’exposition ?

Nous répondons à cette question dans le « Concept book » qui sera en vente durant l’exposition. Ce livre explique tout le processus de design avec de nombreux dessins préparatoires.

 

Entretien préparé par Matthieu Pinon. Propos recueillis et traduits par Thomas Maksymowicz. Remerciements à Games of Com.

 

Site officiel :
#MangaTokyoVillette
INFOS PRATIQUES
Lieu : La grande Halle de la Villette
Métro : Porte de Pantin
Horaires : lundi-jeudi 10h-19h ; vendredi-samedi 10h-20h ; dimanche 10h-19h
Tarifs : Plein tarif 15 € ; Abonnés, adhérents, abonnés jeunes (moins de 26 ans) : 10 €
Organisation
Fondation du Japon, The National Art Center, Tokyo, Agence pour les Affaires Culturelles du Japon, Organization for Promoting Manga and Animation, La Villette
Commissaire : Kaichiro Morikawa, professeur agrégé, Faculté des études globales du Japon, Université Meiji
Copyright affiche :
Illustration by Yoh Yoshinari / Graphic design by Tsuyoshi Kusano
©Crypton Future Media, INC. www.piapro.net / ©khara / ©Naoko Takeuchi/PNP, Toei Animation / ©Osamu Akimoto, Atelier Beedama/SHUEISHA / ©SOTSU, SUNRISE / ©TOHO CO., LTD.
Copyright visuels
EVANGELION ©khara / ©MAGES./5pb./Nitroplus / ©SOTSU, SUNRISE
Total 0 Votes
0

Tell us how can we improve this post?

+ = Verify Human or Spambot ?

A Propos de l'auteur

Kamen Writer !!!

Pas de commentaire activé"EXPOSITION MANGA ←→ TOKYO"

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.